Rechercher
  • Candice Lelievre

L’après confinement

Mis à jour : juin 7

Le confinement a bouleversé beaucoup de choses dans nos vies, à commencer par nos habitudes et nos postures.


Le corps a du s’adapter et s’habituer à sa nouvelle vie.

Les nouvelles postures que l’on impose à notre corps sont parfois douloureuses (courbatures, nouvelles tensions, fatigue...).

La réduction de nos activités physiques et la diminution de nos déplacements ont également contribué à ces changements physiques.


Ces impacts et leurs conséquences sont divers et peuvent être très variés:

1/ TÉLÉTRAVAIL et CYBER-ACTIVITÉS

Concentrés, nous maintenons et acceptons plus longtemps de mauvaises postures.

Les risques liés au télétravail peuvent être :

  1. Les tendinites dues aux mouvements répétitifs que nous impose l’ordinateur portable avec l’utilisation du pad et des coudes non soutenus par un bureau ou des accoudoirs.

  2. Des tensions dans les cervicales lorsque l’écran est trop près et/ou trop bas (Notamment avec un ordinateur portable et particulièrement si vous le tenez sur les genoux).

  3. Des tensions dans les lombaires ou plus grave, une sciatique ou une cruralgie lorsque la position assise est incorrecte et prolongée. Assis les jambes surélevées ou croisées sont des pièges pour le bassin et la colonne vertébrale. En effet le muscle ilio-psoas tente de s’adapter en position rétractée et non-naturelle, dès lors les disques lombaires se tassent.


Pire encore, en position farniente sur le canapé, les pieds posés sur la table basse... On a l'impression d’être bien pour travailler avec l’ordinateur sur les genoux. En réalité, le corps est en tension permanente. Le bas du dos est très sollicité, à fortiori avec les jambes tendues en avant, les muscles autour des cervicales sont crispés pour tenir le regard sur l’écran, les coudes sont plus bas que les poignets et ces derniers sont « cassés » pour permettre la saisie du clavier... Un combo gagnant !



L’idéal étant de pouvoir retrouver les conditions de travail chez soi pour éviter de stresser le corps.

Les ordinateurs portables sur table haute, avoir une souris, si possible l’avant bras sur la table ou sur un accoudoir à hauteur de table pour que l’épaule soit relâchée. Penser également à s’hydrater, se lever pour marcher et s’étirer régulièrement... Le combo gagnant !



2/ LA RAIDEUR CORPORELLE

Pendant le confinement, la plupart d’entre nous a réduit ses déplacements, ses mouvements. L’inactivité encourage l'ankylose.

Un corps souple, à l’image du roseau, a moins de chance de casser mais une personne sédentaire sera plus rigide, plus raide et n’acceptera que moins bien les contraintes et les efforts.

La sédentarité est l’ennemie n°1 des articulations et donc de la mobilité générale du corps.

3/ LES MAUX DE DOS

Enfermé chez soi... c’est en profiter pour faire plus ample connaissance avec son canapé par exemple, ou bien se lier d’amitié avec une chaise et un bureau afin de remplir ses obligations professionnelles en télétravail.

Le confinement, c’est aussi l’occasion de s’occuper de sa maison, de son jardin, de porter des charges ou objets lourds... bien souvent avec de mauvaises postures.


4/ LA FONTE MUSCULAIRE

Tout le monde est concerné par cette fonte car les muscles n’ont pas été sollicités de la même façon. Le non-accès aux salles de sports, le manque d’entraînement régulier et intense, l’impossibilité de nager, de faire du vélo par exemple, ou tout au mieux de façon rationnée, a inévitablement ralenti les activités courantes et quotidiennes qui entretenaient l’organisme.

Le plus important, le coeur, est lui aussi concerné car moins stimulé qu’à l’ordinaire. Il doit faire l’objet d’une reprise d’activité progressive.

5/ ET NOS ÉMOTIONS DANS TOUT ÇA ?

Le confinement a été une période difficile pour tout le monde car il a bouleversé nos habitudes et a pu être une source de stress dans nos vies personnelle et professionnelle. Le physique et le psychique sont intimement liés. Face à une émotion, il y a une réponse physique pour nous faire réagir. En ces temps de confinement, le corps n’avait pas les moyens de décharger les émotions accumulées.



ET MAINTENANT COMMENT FAIRE ?


Le corps qui a été fortement sollicité par ces changements de rythmes, a maintenant besoin de s’adapter à une reprise d’activé.


REPRENDRE UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE APRÈS LE CONFINEMENT


On a envie de reprendre le même rythme qu'avant ! Mais depuis le confinement, on est devenu plus rigide, on a même peut-être pris un peu de poids. Rien d’irréversible !

Trois astuces pour une reprise sereine:


1- Progressivité

Il est important que l’intensité et la fréquence des séances augmentent de manière progressive et non brutale, notamment pour les personnes pratiquant auparavant une activité intense : vigilance sur votre reprise, vous n’avez plus le même niveau que lorsque vous vous êtes arrêté.

2- Être à l’écoute de son corps

Penser à s’échauffer avant la séance. Préparer les articulations, les muscles, et le coeur pour que le corps comprenne et anticipe l’effort qu’il va devoir fournir. S’hydrater correctement avant, pendant et après l’effort. Prendre également le temps de détendre les tensions et de travailler la mobilité par des étirements. Ces précautions permettent de limiter les blessures qui pourraient être causées par une reprise trop brutale.

Ne pas aller dans la douleur et profiter de cette reprise pour reprendre plaisir à bouger.

3- L'alimentation

Une alimentation trop riche a pu être très tentante ces dernières semaines. En complément d’une reprise d’activité, suivre les règles de l’alimentation équilibrée et éviter le grignotage entre les repas.

Ne pas tomber dans le piège d’avoir une activité physique intense tout en réduisant significativement les apports caloriques. Rapidement, les articulations pourraient devenir douloureuses, la fatigue s’installer et une blessure pourrait survenir.


Privilégier une alimentation équilibrée et une reprise sportive en douceur !


En cas de douleurs, notamment persistantes ou simplement afin de se « désintoxiquer » des mauvaises habitudes, mauvaises postures et mauvais traitements subits par le corps, une visite chez votre chiropracteur peut fortement contribuer à le rééduquer rapidement aux bonnes postures et faciliter la reprise.


26 vues