Rechercher
  • Candice Lelievre

Chiropraxie et ostéopathie : deux professions manuelles reconnues.

Mis à jour : mars 2

L'histoire

Toutes deux sont apparues aux Etats-Unis à la fin du 19e siècle.


DANIEL DAVID PALMER (1845-1913)

FONDATEUR DE LA CHIROPRATIQUE

                                            

D.D. Palmer est né au Canada en 1845. C’était un homme érudit et passionné par la science. Pendant de nombreuses années il étudia le corps humain pour y déceler la cause des maladies. Il cherchait à comprendre pourquoi des personnes vivant dans le même environnement, exerçant les mêmes activités, n’étaient pas dans le même état de santé.

La chiropraxie fut fondée en 1895 après avoir rendu l'audition à un patient suite à un ajustement, il associa la raison des maux à un dysfonctionnement de la colonne vertébrale.


ANDREW TAYLOR STILL (1828-1917)

FONDATEUR DE L’OSTEOPATHIE


Andrew Taylor Still était médecin et chirurgien militaire pendant la guerre de Sécession. L'ostéopathie fut fondée en 1874, après être parvenu à guérir un enfant atteint de dysenterie en n'utilisant que ses mains.

Originellement il pratique une approche viscérale.


La formation

La formation d’un chiropracteur est uniformisée au niveau international.

Les formations pour devenir ostéopathe sont hétérogènes.


La reconnaissance

L’ ostéopathie reconnue depuis le 25 mars 2007 selon le Décret n° 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000462001&dateTexte=&categorieLien=id


La chiropraxie reconnue depuis le 7 janvier 2011 selon le décret n°2011-32 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023387301


Les actes autorisés par la loi

Les chiropracteurs sont les seuls thérapeutes non médecins autorisés à pratiquer des manipulations à vecteur de force, instrumentales ou mécaniquement assistées.


Le bien-être du patient reste l'objectif premier et commun de la chiropraxie et de l'ostéopathie. Dans tous les cas, le patient reste le meilleur juge des bienfaits des soins qu'il reçoit. C'est aux résultats qu'il lui appartient de juger l'efficacité des soins apportés par son ostéopathe ou son chiropracteur.